Entre deux mondes

Faux départ,

Publié le 18/12/2010 à 11:07, Sète
Mots clefs :

Bonjour les amis,

Et encore une déception. Nous devions partir ce samedi matin après avoir fait tous les pleins et trouve un créneau météo favorable. Mais voila, des fichiers météo pris au dernier moment nous on annoncés un vent de face se forcissant au passage du capCreux durant la nuit de samedi a dimanche. Autant dire que même si cela reste tout a fait maniable, ca laisse envisagé une première nuit humide et peu confortable pour Emma. Aussi nous avons une fois de plus diffère notre départ a lundi en espérant une mer plus calme. Je doit dire que j'enrage car ce matin le temps est magnifique, et nous avons regardé quelques bateaux quitter leport de Sète (y aurait il eu erreur des fichiers). J'espère seulement que ce n'ai pas un excer de prudence de ma part en voulant préserver l'équipage. Bref nous partirons lundi et tenterons de rejoindre au plus vite Cartagêne sans passer par les Baléares, mais en longeant la cote espagnole, en espérant que les deneigeuses seront passées. Père Noël, si tu m'entend, rendez vous autour d'une barrique de sangria a bon port.

Vous l'aurait compris, las de subir le froid et l'humidité du bateau, qui n'a pas été prépare à passer l'hiver en France, nous avons donc décider de tout faire pour rejoindre un climat plus tropical au plus vite.

A bientôt, Vincent.

Titre sur le depart, à Sète.

 

Plus de place sur le pont.


Sans truquage

Publié le 18/12/2010 à 11:00, Sète
Mots clefs :

meteo atlantique

(visage sur l'atlantique nord)

Voiçi une image sattelite de prevision meteorologique prise de l'atlantique le 22 dec 2010. Il n'y pas de truquage.

Je ne sais pas si le climat mondial change, mais en tous les cas, le ciel nous observe dirait-on!


Fin des travaux.

Publié le 13/11/2010 à 10:44, Sète
Mots clefs :

Apres quelques jours passés en Bretagne afin de régler les derniers détails pratiques de la vie terrestre, et couper les dernières amarres matérielles, un petit regard sur les cinq derniers mois de travaux sur le Tigre.

Bien que tout ce soit passé comme prévus concernant cet été, il est de mise d’avoir rencontré des problèmes sur la fin, nous empêchant de respecter notre timing. Quoi qu’il en soit nous avons procédé a une remise a neuf complète de l’intérieur, avec une nouvelle cuisine et table a carte, le remplacement de tous les revêtements ainsi que de l’électricité, plus les milliers de petites choses a faire et refaire. Bref, cinq mois de boulot a plein temps avec ses haut et ses bas, pour nous confectionner un petit nid douillet dont les badauds ne manquent pas d’apprécier les lignes racées. Nous sommes a présent installé a bord et attendons le diagnostique sur l’inverseur du moteur, victime d’un meccano marseillais peu scrupuleux, pour afin quitter Sète.

Même si ces dernières semaines ont étaient source de nombreuses déceptions en grande partie concernant les quelques travaux réalisés par les chantiers locaux, notre motivation n’en est que peu émoussée. Disons pour rassurer tout le monde que si tout les voyants sont dans le vert les jours a venir, nous appareillerons pour tailler la route, ce malgré une météo devenue capricieuse et surtout froide, brrrrrrrrrrr. Par contre, c’est avec beaucoup d’amertume que je conseillerai aux propriétaires de voilier, d’éviter a tout pris les chantier Sétois, s’ils aiment un tant soit peu leur navire. (no coment). C’est hélas un constat qui se généralise géographiquement, malgrés tout nous apprécions la gentillesse des employés et de leur disponibilité pour nous rendre de nombreux services.

Maintenant se pose la question de partir au plus vite pour rejoindre les Antilles et yt ravailler, ou bien passer l'hiver en mediteranée en bossant (peut etre !), et partir l'été prochain pour pouvoir jouir des escales qu'offre cetnavigation???

Je vais essayer de concocter une petite série de photos en musique, du chantier et du résultat, les jours à venir.

 


Escale à Sète

Publié le 19/06/2010 à 22:43, Sète
Mots clefs :

Le bateau enfin à sec, une petite parenthèse c'est s’imposée avant d’attaquer le gros des travaux. Coïncidence, un rassemblement de voiles latines a eu lieu a Sète le weekend du 28 mai, et sera l’occasion de voir autre chose que les caisses a outils du Tigre. Désirant vivre l’événement de l’intérieur, nous avons chaleureusement été invités a bord de « Toi et Moi », bord à bord avec « Les Deux Frères » dernier canot méditerranéen de régate centenaire, par des membres de la Société Nautique de Narbonne. Nous passerons donc l’après midi en mer avec eux, puis passerons la soirée en musique sur « La Valentine ». Si les narbonnais n’ont pas encore trouvé l’interrupteur du gros ventilateur, en tous cas ils ont un sens du partage et de l’accueil exceptionnel. 

Cette journée aura était pour moi un rappelde la bonne ambiance des  rassemblements de vieux gréements en Bretagne, et pour Emma une nouvelle rencontre enthousiaste avec le monde des gens de mer.

Un grand merci à la Société Nautique de Narbonne et aux Voiles Latines de Sète, on aurait aimé pouvoir naviguer avec eux sur notre Carter 37, rendez-vous est pris dès que nous serons à l’eau (salée).

 

 

Apres ce weekend de détente, les choses serieuses commence...

 

 


Demâtage

Publié le 20/05/2010 à 23:24, Sète
Mots clefs :

Comment faire lorsque les ponts refusent de se lever pour laisser passer notre voilier ? Et bien il suffit de déposer le mat et prier pour que la coque passe en dessous des obstacles de ferraille. Voila deux semaines que le « TIGRE » est bloqué dans les canaux de Sète en attendant de pouvoir accéder à l’aire de carénage de l’étang de Thau pour sa cure de jouvence. Hors face aux reports consécutifs de la fin des travaux en cours, sur le pont ferroviaire qu’il faut franchir, la discision a était prise de démâter le voilier dans les canaux, d’acheminer le mat par camion au chantier, et de le rejoindre au moteur en passant sous ce fameux pont qui certes, lui aussi aura mérité sa restauration. Nous tenons à mettre en avant l’efficacité et la gentillesse avec laquelle Guillaume Chirié, patron du chantier Navi Bois, nous a aidés en nous proposant des solutions et en organisant le démâtage avec la participation du Réseau Ferré de France.

 

 

 

 

 

Ces deux semaines aurons tout de même été productives, puisque nous avons pu commencer les travaux dans la cabine avant. Tout y a était démonté, arraché, gratté et poncé pour être remis à neuf. Passé l’enthousiasme de l’arrachage, vient l’horreur du ponçage, l’angoisse devant la tache a accomplir, et enfin le plaisir des vernis. C’est donc parti pour trois mois de boulot ou tout sera démonté, contrôlé et amélioré par du matériel neuf.



Page précédente | Page 5 sur 6 | Page suivante

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Mes amis

Sites favoris